Comment faire maigrir un bouledogue anglais ?

Elliott le bulldog, expert en diététique canine

Depuis tout jeune, j’ai toujours été un peu gros, pesant jusqu’à 34 kg :

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

Après de nombreuses tentatives sans succès, mon poids est enfin descendu à 28 kg et mon maître vise les 25 kg :

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

En effet, être en surpoids entraine de nombreux problèmes, spécialement chez le bulldog : la respiration déjà naturellement difficile après un effort devient très difficile et les petits poils sous les coussinets ont tendance à s’incarner, car les pattes n’appuient plus de manière homogène sur le sol.

La mauvaise façon de maigrir

Mal conseillé, mon maître a par un temps réduit mes croquettes à 340 g par jour, complétés par une demi-boite de conserve d’haricots verts. L’idée était de me “remplir” avec des haricots verts peu caloriques.

Mais j’avais toujours faim, et parfois je réclamais encore des haricots verts, jusqu’à en manger une grosse boite entière par jour.

D’autre part mon maître essayait de me faire faire des longues promenades (1 heure de marche, ce qui est long pour un bulldog), mais j’étais vite fatigué et à la fin je n’avais même plus envie de sortir à part dans le jardin.

La bonne façon de maigrir

Des promenades moins longues mais avec d’autres chiens

Un déménagement aidant, mon maître s’est mis à me promener dans un bois où je rencontre tous les jours des chiens ! Plutôt que marcher à 1 km / heure pendant une heure de promenade, je me suis mis à jouer avec des chiens pendant une à deux heures chaque jour !

Ponctuellement, je fais même des ballades avec une dizaine de chiens, avec Carole de Psycho Pattes :

Je rentre à chaque fois très fatigué (bien plus qu’après une longue et lente promenade), content comme tout et parfois je me couche sans même manger :

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

De la nourriture donnée trois fois / jour dans un Pipolino

Un pipolino est un jouet dans lequel on met des croquettes qui sortent par des trous :

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

Ainsi, plutôt que d’engloutir en deux minutes le contenu de ma gamelle, je passe dix minutes à secouer mon pipolino dans tous les sens pour faire sortir les croquettes.

Non seulement cela me déstresse quand mon maître va travailler (il me donne à manger juste avant de partir), mais en plus j’ai moins faim :

300 g par jour de croquettes, pas plus !

Passant outre ce qu’il a pu lire ici et là (Royal Canin recommande entre 365 et 525 g - !!! - de croquettes pour un bulldog de 30 kg en une ou deux fois), mon maître me donne depuis six mois, 300 g de croquettes par jour seulement et en trois fois :

  • 75 g le matin (plus j’ai tendance à vomir)
  • 75 g le midi
  • 150 g le soir

Je ne sais pas si c’est le pipolino, la fréquence plus élevée et le fait de ne plus avoir l’estomac dilaté par les haricots (et demandant à être rempli ?), mais là où auparavant j’aurai été affamé avec seulement 300 g, maintenant cela me convient très bien.

Fin des os

Alors qu’auparavant mon maître me donnait trois ou quatre petits os par mois (lire : Os et jouets pour le bouledogue anglais) pour “m’occuper” et me “faire plaisir”, aujourd’hui il ne m’en donne quasiment plus. Je garde dans mon panier depuis un mois l’os de mammouth que je léchouille de temps en temps !

Mon maître préfère que je prenne du plaisir à jouer avec des chiens plutôt qu’à manger des os !

Cercle vertueux : moins gros = plus vif

Enfin, en même temps que j’ai maigri, je suis devenu plus vif et me dépense encore plus quand je joue avec les autres chiens ! Même que mon maître doit me retenir des fois pour pas que je fasse mal malgré moi aux chiens plus âgés !

Conclusion

Mes secrets pour maigrir :

  • 300 g de croquettes max / jour (pour un mâle) donné en trois fois dans un pipolino
  • Des promenades moins longues en kilométrage, mais avec plus de jeux avec d’autres chiens
  • Des os avec grande parcimonie

Fini le surpoids chez les bullogs !

Bulldog anglais / Bouledogue anglais


Le bulldog anglais : un chien dégénéré ?

Nos boubous, aussi fragiles que gentils

Récemment, Courrier International a publié un article intitulé : Le bouledogue, ou le destin tragique d’un chien dégénéré.

La thèse de l’article (paru aux USA) est que cette race est le fruit de croisements extrêmes et souffre de graves problèmes de santé congénitaux.

Je ne sais pas dans quelle mesure cela peut s’appliquer à la France, mais propriétaires de notre Elliott depuis maintenant deux ans et demi et avec tout l’amour que nous lui portons, nous nous retrouvons dans cet article.

Si notre boubou a une apparence aussi solide qu’il est câlin :

Depuis deux ans il a connu de multiples problèmes de santé (au delà du classique fait que le Bulldog anglais de part sa face aplatie ne supporte pas la chaleur ou les efforts prolongés).

En vrac :

  • Opération des yeux pour corriger un problème d’entropion
  • Problème de cils ectopiques (quelques cils ont tendance à pousser vers ses yeux)
  • Sujet à l’épilepsie, nécessite un traitement à vie avec contrôle de la barbitémie (pour le diagnostic, deux ponctions LCR ont eu lieu et des hospitalisations d’urgence quand les crises étaient hors de contrôle)
  • Hydrocéphalie légère qui a nécessité deux IRM d’analyse et contrôle
  • Problème de peau (petits boutons sur le dos), liée à une allergie aux puces (alors même qu’il n’a pas de puces)
  • Problème aux pattes, avec des poils qui rentrent dans les doigts de pieds, probablement parce qu’Elliott est trop gros (là nous sommes en faute, nous aurions du le mettre à la diète dès 30 kg et non 33,5 kg)
  • Etc.

Ces dépenses de santé se chiffrent à plusieurs milliers d’euros et tout n’est pas pris en charge par la mutuelle.

Mais finalement ces frais sont négligeables par rapport à la santé de notre boubou et deux problèmes nous préoccupe :

Premièrement, si aujourd’hui globalement ça va (épilepsie sous contrôle depuis six mois), quand votre chien fait dix crises d’épilepsie dans la nuit, se met à marcher contre les murs, et à son œil droit qui pleure tout le temps, ça vous fait mal au cœur.

Deuxièmement, si les vétérinaires et spécialistes sont dévoués, nous avons souvent été confrontés à des diagnostics contradictoires et déroutants, avec de fait des problèmes qui trainent durant des mois.

Alors vous avez nous dire : oui mais ne généralisez pas les problèmes de votre chien !

Hélas, au cours des nombreuses balades avec notre boubou, nous avons croisé un certain nombre de bulldogs et les discours sont toujours les mêmes : “c’est un habitué des vétérinaires”, “nous avons déjà du le faire opérer”... Mais “nous l’aimons tellement”.

Les vétérinaires ou spécialistes confirment de toute façon : le bulldog est un habitué des cabinets vétérinaires.

Alors que conclure ?

Le club des bullogs ou des éleveurs pourront éventuellement répondre sur le typage excessif ou non de la race et l’utilisation de reproducteurs esthétiques mais avec des problèmes de santé congénitaux.

Notre réponse en tant que propriétaire et “amoureux” de notre boubou sera simplement :

Les bulldogs ont un caractère et des mimiques attachantes, mais il faut avoir conscience que c’est une race fragile qui vous demandera beaucoup d’attention et un certain budget (notamment déjà un véhicule climatisée et une mutuelle).

L’achat d’un chien n’est pas quelque chose à faire à la légère, mais c’est encore plus vrai pour les bulldogs.

Maintenant quand tout va bien, quel bonheur de partager sa vie avec un boubou ! :-)

Bulldog anglais / Bouledogue anglais


Os et jouets pour le bouledogue anglais

Soyez sélectif, même les produits spécial chiens présentent des risques importants

Aujourd’hui, c’est le maitre d’Elliott qui prend la parole ! :-)

Nous ne donnons jamais de friandises ou nourritures à notre bulldog, mais uniquement des croquettes et des os. De ce fait, Elliott ne bave pas plus qu’un autre chien, même quand nous sommes à table et qu’il découvre de nouvelles odeurs. La pire erreur que vous puissiez faire, c’est lui donner à manger de votre nourriture, alors que vous mangez. Si vous faîtes ça, vous êtes foutu ! A chaque repas le chien va venir mendier et baver sur votre cuisse…

Concernant les os et les jouets, ça n’est pas parce qu’ils sont “spécial pour chien” qu’ils sont sans risque, loin de là.

Cet article est tiré de notre expérience ou d’autres propriétaires de bulldogs.

1) Os pour chien

Elliott le bulldog est très joueur, mais il faut bien le dire, parfois il nous “use”. La solution pour un peu de paix et tranquillité et lui donner un os. :-)

Os de jambon italien pour chien

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

  • Avantage : longévité correcte
  • Inconvénient : odeur parfois forte, salissant, risque de perforation intestinale

Si nous lui en avons beaucoup donné jusqu’ici, nous avons stoppé car à un an, Elliott le bulldog, 30 kg de muscle et peau :-) fini par broyer littéralement l’os. Il commence par le lécher, ça dure une vingtaine de minutes, et ensuite il le mord. Des parties de l’os finissent par éclater en bouts plus ou moins gros et parfois tranchants. C’est en regardant ses selles que je l’ai constaté, car Elliott fait le “nettoyage” et tout morceau qui se détache de l’os est avalé sans autre forme de procès.

Nous déconseillons ces os, même sous surveillance : tout va très vite et vous serez incapable de voir si des morceaux tranchants se détachent ou d’empêcher le chien de les manger.

Os pressé à mâcher pour chien

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

  • Avantage : ne salit pas, sans odeur
  • Inconvénient : longévité faible à bonne (selon la taille de l’os), risque d’étouffement

Les os pressé en peau séché de bœuf (c’est ce qui est écrit sur l’étiquette en tout cas…) ont l’avantage de ne pas salir et d’être sans odeur.

Là encore, le problème est qu’Elliott détache de gros morceaux de peaux séchées, qu’après avoir mâchouillé quelques minutes il fini par avaler tout rond.

Une fois, je me suis absenté dix minutes, je reviens, l’os avait disparu ! Je le cherche sous le canapé, introuvable ! Finalement, quelques heures plus tard, Elliott vomi l’os dans presque son intégralité ! Même si l’os est de grande taille, comme Elliott le déchiquette, ça ne change rien au problème et il fini rapidement par l’avaler.

Contrairement à l’os de jambon italien, il n’y a pas de morceau tranchant, et l’os est digeste, par contre il y a bien un risque d’étouffement.

Nous conseillons ces os, s’il sont de grandes tailles (le modèle à 6 €) et sous surveillance. Quand le chien l’a bien dépiauté et que l’os devient suffisamment petit qu’il peut être avalé, il faut lui reprendre immédiatement. Une fois que le chien a le morceau dans la bouche et s’apprête à l’avaler, non seulement il ne voudra pas le lâcher, mais au contraire si vous essayez de lui prendre il va se sauver (chic, mon maitre veut jouer !) et l’avaler encore plus vite, augmentant le risque d’étouffement.

Os de poulet, de lapin, etc

Ne jamais donner.

Os à moelle ou gros os donnés par le boucher

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

  • Avantage : longévité faible à bonne (selon la taille), peu salissant
  • Inconvénient : pas toujours disponible dans les petits supermarchés, date de péremption

Il s’agit de l’os à moelle qui est utilisé pour faire du bouillon. Vous le trouverez au rayon boucherie en hypermarché. Le boucher peut aussi vous donner de gros os.

Ces os sont franchement idéaux. Non seulement ils coutent moins cher que les os “spécial” pour chien, mais ils n’ont aucun inconvénient de ceux-ci : ils ne cassent pas et ils sont suffisamment gros pour ne pas être avalé.

Elliott le bulldog et nous aimons bien les os à moelle et les gros os du boucher. Par contre, n’acceptez pas de votre boucher les os trop petits ou potentiellement cassables (par un exemple un fémur avec sa “tête” : la tête du fémur sera arraché par le chien et il essayera de l’avaler).

2) Jouets pour chien

Là encore, les supermarchés ou magasins spécialisés regorgent de jouets pour chien : corde, balles, jouets en plastiques bruyant ou non…

A la différence de l’os, le jouet occupera votre chien deux minutes et ensuite sera délaissé si vous ne jouez pas avec lui (en lui lançant ou en tirant dessus).

Par contre, absolument comme les os, le chien (en tout cas c’est le cas d’Elliott le bulldog) cherchera à broyer ou déchiqueté le jouet et l’essentiel des jouets ne lui résisteront pas. Comme d’habitude, il cherchera à avaler tout ce qu’il a déchiqueté, avec donc un risque d’occlusion intestinale ou d’étouffement.

Quand vous lui offrez un nouveau jouet, surveillez votre bouledogue et notamment la résistance du jouet.

La balle

Elle doit être suffisamment grosse pour ne pas être avalée.

Elliott aime bien aller chercher la balle, mais ça le fatigue vite, donc au bout de dix minutes il en a marre.

La bouteille en plastique vide

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

De nombreux bulldogs adorent ça ! Il faut enlever le bouchon (ça vous y auriez pensé tout seul !) mais aussi la petite rondelle de plastique sous le bouchon (qu’il faut retirer avec un couteau ou un ciseau), car elle sera broyée et avaler en moins de trente secondes.

La bouteille a une bonne capacité ludique, mais bruyante car elle sera secouée et cognée dans toute la maison et le mordillement sur le plastique produit un bruit pénible.

Le jouet à tirer

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

Ce type de jouet est le préféré d’Elliott. S’il aime bien aller chercher tout ce qu’on lui lance, il adore encore plus tirer sur un jouet.

J’ai pu lire que ça encourageait “l’agressivité” (si tant est que l’on puisse parler d’agressivité dans le cas d’un bulldog, tellement ils ont la gentillesse en eux). Ma fois, je ne sais pas, mais Elliott adore ça. J’alterne donc le lancer du jouet, pour le faire courir un peu (et aussi me reposer !), et “tirage”.

La corde

La grosse corde avec un nœud est un bon jouet à lancer et à tirer.

Attention aux cordes avec des franges ou des petites lanières car il y a un risque d’étouffement. Plus la corde est grosse et “simple”, mieux c’est.

Le mauvais jouet

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

Typiquement si ce genre de jouet est amusant pour le chiot, il est rapidement à oublier. Il sera rapidement déchiqueté puis le chien essayera d’avaler.

Conclusion

Soyez franchement sélectifs dans le choix des os et jouets. Je ne sais pas si c’est spécifique au bulldog (ou au notre qui clairement est un “gros” bulldog) et à sa mâchoire courte, mais dès 8-12 mois, c’est hallucinant la capacité qu’il a à broyer et déchiqueter. Peu de choses résistent à partir du moment où ça rentre dans sa bouche et qu’il a décidé d’en faire son affaire.

Les produits spécialisés pour chien ne sont pas sans risque. Discutez autour de vous, avec votre vétérinaire ou cherchez sur Internet, vous verrez que les cas d’occlusions intestinales, de perforation de l’intestin ou d’étouffement sont bien réels.

En dehors de cela, voir son animal heureux comme tout dès qu’on lui donne un os ou rapporte un jouet est un pur bonheur !


Bouledogue anglais : caractère et tempérament

Elliott fait son introspection

Voici quelques-unes de mes caractéristiques et traits de caractère que je partage avec mes congénères !

Paresseux, je n’aime pas trop marcher

Comme tout bulldog anglais et à la différence de nombreuses autres races de chien, je suis paresseux au point de ne pas me réjouir des promenades. Le matin il faut me “traîner” pour sortir faire mon pipi, je préfère paresser sur mon coussin.

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

Si vous voulez un chien pour vous accompagner durant vos longues promenades ou votre footing, vous serez malheureux avec moi.

Par contre, j’adore jouer et j’aime la compagnie

Si je suis paresseux pour sortir, je peux rester des heures à jouer avec “tout” (os, carton, bouteilles en plastique…) et “n’importe qui” (mon maître, leurs amis, d’autres chiens avec qui je m’entends bien).

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

Même si je peux dormir une bonne partie de la journée, je m’ennuie vite et montre de la tristesse si je suis longtemps seul.

J’aime particulièrement les enfants

Je suis doux et câlin avec les enfants, même s’ils me font des misères (de toute façon j’ai la peau très épaisse et je ne sens pas grand chose). S’il m’est arrivé de mordiller les mains de mon maître pour jouer ou quand j’ai mal à mes dents de lait, ça ne m’est jamais arrivé avec un enfant.

Mon faciès peut faire peur aux enfants peu habitués aux chiens, mais ils finissent par m’adorer car je ressemble à une peluche.

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

Je ne supporte pas la chaleur

Je suis un anglais, j’ai plus l’habitude de la pluie et d’un climat tempéré que du soleil ! Je supporte très mal la chaleur et peut rapidement mourir de déshydratation si on me laisse enfermé dans une voiture ou si on me promène au soleil. Sans climatisation, les longs trajets en voiture par temps chaud sont éprouvants, même les fenêtres ouvertes.

Ici, après une promenade pourtant pas très longue et une gamelle d’eau qui ne fera pas long feu :

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

Je ronfle et je fais pleins de bruits bizarres

Avec ma tête tout enfoncée et mon petit nez, j’ai tendance à faire beaucoup de bruits bizarres (rots, grommellements…). Quand je dors profondément, je ronfle encore plus fort que mon maître !

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

Je ne bave pas

Contrairement à ce que l’on peut penser, je ne bave pas, à condition que l’on ne m’ait jamais donné à manger “à table”, mais seulement des croquettes dans ma gamelle. Par contre c’est vrai qu’après avoir bu, j’ai de l’eau qui coule de mes babines.

Une alarme gardera mieux la maison que moi

Quand je suis éveillé, je peux me formaliser de quelques bruits inattendus, mais quand je dors, je dors !

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

Je suis têtu et expressif

Dès mon plus jeune âge, j’ai tendance à n’en faire qu’à ma tête. Bien sûr, je finis par écouter plus ou moins mon maître. Mais si je suis contrarié, je le montre.

Bulldog anglais / Bouledogue anglais

J’aime le calme

Quand il y a trop de bruits dans la maison (télévision, aspirateur…) et que cela perturbe ma tranquillité, je n’hésites pas à changer de pièce et à me reposer par terre plutôt que sur mon coussin.

Bulldog anglais / Bouledogue anglais